Killing Floor/fr

From Killing Floor Wiki
Jump to: navigation, search
Le logo de Killing Floor.

Killing Floor est un jeu de survival horror en co-op sorti le 14 Mai 2009 et développé par Tripwire Interactive. Killing Floor a depuis gagné trois récompenses Voodoo Extreme dont celle du meilleur jeu de l'année 2009, du meilleur jeu de tir et de la meilleure extension de l'année 2009. Les parties multijoueurs peuvent acceuillir jusqu'a 6 joueurs, mais il est également possible d'y jouer seul...tout seul, en mode solo. L'objectif : nettoyer les zombis qui déambulent dans les différentes cartes, et qui arrivent par vagues successives, jusqu'au dernier. Le Gros. Le Patriarche. Il faudra alors l'éliminer, lui aussi. En fait, il ne s'agit pas vraiment de zombis mais plutôt de spécimens abandonnés faisant partie d'un projet bas de gamme véreux du gouvernement qui consistait à créer des clones de soldats-monstres. Les petits vous mordront juste le bras et essayeront de vous éventrer. Les autres sont ceux qui ont eu le droit à des armes, rien de bien méchant, tronçonneuses et autres lames dans un premier temps...puis des mitraillettes et des roquettes lorsque le gouvernement a essayé de mettre un terme à son programme secret en catimini.

Car c'est la tout le problème, certains ne voulaient pas que le programme prenne fin. Les spécimens sont devenus hors de contrôle et personne n'a survécu pour éteindre les machines de clonage. Désormais, les clones courent partout pour massacrer la population. Enfin, certains courent...d'autres boitent ou sautent, bref, vous avez compris.

La police fut envoyée sur les lieux, mais ce ne fut pas un grand challenge pour les spécimens. Les premières escouades de l'armée n'avaient même pas été prévenues de ce qui les attendait. Entendre crier "merde, ils ont des tronçonneuses!" à répétition dans les radios a du être un coup dur pour le morale des troupes car des escouades entières furent dévorées, littéralement.

Maintenant il ne reste plus que vous. Et quelques amis. Les rares survivants des unités de police et de l'armée qui furent envoyés les premiers sur place. Évidemment, vous ne pouvez rien dire à personne, car vous bafoueriez les Actes de Secrets Officiels de 1911, 1920 et 1989. Des sanctions disciplinaires seraient à craindre...alors restez là bas et servez la Reine et le pays comme vous le pouvez !

Des clones soldats-monstres, et en masse. Des gros, des petits. Armés. Dangereux. Qu'ils crèvent!


Killing Floor: Le commencement.[edit]

Le dernier jour du mois d'août, tout changea dans la cité mouvementée de Londres.

Les sources indiquaient que quelques milliers de manifestants s'étaient rassemblés devant les bureaux d'un grand groupe de biotechnologies du nom d'Horzine. Les forces anti-émeutes avaient été appelés en renfort car il apparaissait que les manifestants étaient violents et qu'ils avaient besoin de recevoir une leçon d'obéissance civile. Des témoins visuels ont rapportés que l'entrée du bâtiment avait été détruite. Tout le monde s'entendait à dire que ce n'était pas une manière correcte de traiter un groupe gouvernemental célèbre et les gars se sont habillés, ont baissé leurs visières et sont partis sur les lieux. Quelques mecs d'une branche spéciale partirent avec eux, histoire de ne pas manquer la fête.

À leur arrivée, les officiers trouvèrent une entrée déserte. Cependant, un trou énorme avait été fait dans le mur qui comportait auparavant les portes d'entrée et des gravats et débris en tout genre jonchaient le sol. Il y avait là toutes les preuves dont les agents avaient besoin pour embarquer du hippie. Comme si il avait senti la présence des agents, un manifestant sorti par l'ouverture béante dans le mur et s'approcha d'eux en titubant. Les cris ne furent pas long à se faire entendre car ce manifestant, un spécimen squelettique, nu, s'était empressé d'aller plonger ses longues dents dans le cou du flic le plus proche et arrachait vigoureusement des morceaux de chaire. Les types de la branche spéciale ne mirent pas longtemps à dégainer leurs armes, et des coups de feu furent tirés.

Alors que l'odeur du sang emplissait l'air, le reste des manifestants se ruèrent dehors par la blessure dans le bâtiment. Une bonne centaine. Ils hurlaient, boitaient et bougeaient comme si ils avaient des obligations pressantes à accomplir. Il y en avait des petits, des gros, et d'autres avec des hachoirs et des tronçonneuses à la place des membres. Dans les derniers instants de sa vie, le sergent de police s'émerveilla devant ce qu'il comparait silencieusement à une troupe de cirque macabre.

En ce dernier jour du mois d'août, Londres était devenu un terrain de chasse (Killing Floor).


Gameplay[edit]

Killing Floor ne possède qu'un seul type de jeu, que l'on peut parcourir en solo ou à plusieurs en multijoueurs. Le joueur doit combattre des vagues de monstres ressemblant à des zombis, et chaque vague est plus difficile que la précédente. Le joueur évolue dans une carte, un terrain (une map en anglais), et doit éliminer ses adversaires jusqu'à ce qu'il rencontre un super spécimen appelé Patriarche. Alex Quick, le designer des niveaux à déclaré que l'équipe de développement "[avait] de nombreuses idées dans [leurs] tiroirs qu'[ils] pourraient ajouter plus tard, comme un mode 'histoire' par exemple."

Les cartes ne sont pas linéaires et rares sont les culs de sac. Le joueurs n'est pas restreint quant à ses déplacements, il peut aller où il le souhaite. Jusqu'à six joueurs peuvent s'allier dans une partie en ligne pour affronter les spécimens en coopérant. Les parties sont entièrement configurable, le joueur peut modifier la difficulté du jeu, le nombre de vagues ou déterminer quel créatures seront de la partie ou pas. Plus le joueur progresse dans les vagues, plus les chances de rencontrer des ennemies plus dangereux sont grandes. Un kit de développement (Software Development Kit (SDK)) et un éditeur de niveaux sont inclus dans le jeu pour aider à la création de cartes et autres modifications.

Le joueur a à sa disposition tout un arsenal d'arme, comprenant des armes de corps à corps, des fusils à pompes, des mitraillettes et autres joyeusetés. Le personnage gagne de l'argent en tuant des spécimens et peut ensuite acheter son équipement chez la vendeuse qui apparait entre chaque vague. Lorsque la vague suivante commence, elle change d'endroit, et une flèche rouge apparait dans un coin de l'écran pour indiquer la direction de sa nouvelle position. Il est possible de donner de l'argent à d'autres joueurs.

Un élément du jeu appelé ZED-time permet au joueur d'assister à des morts très violentes, comme des têtes qui explosent par exemple, au ralenti, et ce même en mode multijoueur. Cela permet également au joueur d'avoir un avantage pour viser pendant un court instant.

Des éléments de stratégie existent, comme la possibilité de souder des portes pour contrôler l'arrivée des spécimens, et la coopération entre joueurs est encouragé car se faire soigner par un coéquipier est plus avantageux que de se soigner soi-même. Battre le boss final, le Patriarche, nécessite également une bonne entente au sein de l'équipe.

Les joueurs communiquent par chat vocal, ou écrit, et certaines citations automatiques des personnages que le joueur peut configurer, à la manière des jeux Valve Team Fortress 2 et Left 4 Dead. On peut entendre de la musique lors des parties et lorsque l'on se trouve dans les menus. La musique des menus est relativement calme et atmosphérique alors que les musiques pendant les parties sont plus métal.

Le jeu possède un système de compétences, qui donnent au joueur certaines prédispositions. Il y a sept compétences au choix. Les compétences peuvent être améliorées en répondant à certains objectifs, augmentant ainsi leurs efficacités respectives. La compétence Commando par exemple permet de payer une mitraillette Bullpup moins chère, d'avoir des dégâts accrus lorsque l'on utilise une mitraillette et de détecter les rôdeuses dans un certain rayon autour du joueur.


Éléments de Killing Floor[edit]

  • Mode coopération jusqu'à six joueurs, qui éliminent de multiples vagues de spécimens.
  • Système de compétences, qui permet aux joueurs de convertir leurs actions en jeu en amélioration permanente des capacités de leurs personnages.
  • 65 récompenses Steam.
  • Possibilité de voir les morts les plus impressionnantes au ralenti grâce au mode ZED-time, même en multijoueurs.
  • Mode solo pour jouer sans connexion.
  • 9 différents type d'ennemis pour vous manger, armés des pieds à la tête, avec des tronçonneuses, des mitraillettes et des lance-roquettes.
  • Plus de 12 armes différentes, du couteau à la hache en passant par les mitraillettes et le lance-flammes.
  • Ajout d'un soudeur, d'une seringue médicale et d'un gilet pare-balles pour aider le joueur à survivre.
  • Possibilité de choisir les compétences selon le bon vouloir du joueur, ce qui permet de bien équilibrer les parties coopératives.
  • Niveaux ouverts, non linéaires : choisissez où combattre, où courir, tenter de souder des portes pour contrôler l'arrivée des spécimens.
  • Parties entièrement configurable, qui permettent de changer la difficulté, la longueur d'une partie, etc.
  • Compatible avec Steam et toutes ses fonctions.
  • SDK inclus pour la création de nouvelles cartes.

Système requis[edit]

Microsoft Windows
Systèmes: Windows 2000 / XP / Vista
Disque dur: 2 Go de libre

Minimum[edit]

CPU: 1.2 GHz ou équivalent
Mémoire: 512 MB RAM
Carte graphique: 64 MB compatible DX9
Son: DX8.1 Compatible Audio

Recommendé[edit]

CPU: 2.4 GHz ou équivalent
Mémoire: 1 GB RAM
Carte graphique: 128 MB compatible DX9 supportant le PS 2.0
Son: EAX Compatible

Revues critiques & notes[edit]

Notes individuelles des critiques[edit]

De la meilleure à la plus mauvaise note:

AtomicGamer: 88/100
Full review par Jeff Buckland

AceGamez: 80/100
Full review par Tom Clark

2404.org: 80/100
Full review

Games Xtreme:78/100
Full review par WoLf

PC Gamer: 77/100

Baixaki Jogos [Brazil]:76/100
Full review (Translated by Google)

GamePlanet:75/100
Full review par Jordan Sayer

IGN:75/100
Full review par Jeff Haynes

GameSpot:75/100
Full review par Daniel Shannon

PC Games Germany: 73/100
Full review

PC Gamer UK: 72/100

Eurogamer:70/100
Full review

UltraNinjas:70/100
Full review

Game Over Online:70/100
Full review par Phil Soletsky

GameStar:69/100
Full review

PC Zone UK: 69/100

Eurogamer Italy: 60/100
Full review

Edge Magazine: 60/100

Hardcore Gamer Magazine: 55/100
Full review

Absolute Games: 45/100
Full review


Notes moyennes des critiques[edit]

De la meilleure à la plus mauvaise note:

IGN:74/100 (basé sur 11 revues)

GameSpot: 73/100 (basé sur 14 revues)

GameRankings:72.93/100 (basé sur 15 revues)

Metacritic: 71/100 (basé sur 18 revues)

Metacritic's summaries of 18 reviews


Vidéos[edit]

Trailer[edit]

Les compétences à l'oeuvre[edit]

Gameplay général[edit]



A voir également[edit]

Globeicon.png Langage: English • Français • Русский